Les meilleures mutuelles santé pour les seniors (à domicile ou en maison de retraite ou EHPAD), les travailleurs indépendants et les entreprises

Mutuelle santé, mutuelle familiale: Handicap visuel : les aides pour bien vivre chez soi

RSS Handicap visuel : les aides pour bien vivre chez soi

 

Comparateur Mutuelle santé, prévoyance

 

Une mutuelle pas chère qui rembourse bien !
Une garantie des meilleures offres pour votre projet.

Devis mutuelle santé 100% gratuit et sans engagement.

- Vous êtes à la recherche d’une mutuelle santé ? Remplissez une seule demande pour comparer les tarifs, les garanties (optique, dentaire, médecine courante, spécialistes, hospitalisation, …) et les niveaux de remboursements des meilleures mutuelles santé du marché et économiser jusqu'à 300 € par an.
- Vous avez déjà une mutuelle santé ? N'hésitez pas à réévaluer votre contrat de mutuelle afin de voir si votre contrat est toujours le plus compétitif du marché.
Nous vous proposerons les meilleures mutuelles pour votre projet.

Handicap visuel : les aides pour bien vivre chez soi

 

La déficience visuelle exprime une insuffisance ou une absence d’image perçue par l’œil. Elle correspond à une atteinte de l’œil ou des voies visuelles jusqu’au système cérébral. Ces atteintes peuvent être congénitales ou acquises : accidents ou maladies, telles que le diabète, la DMLA ou le glaucome, ...

La rétinopathie diabétique
Cette maladie peut intervenir suite à du diabète. Les vaisseaux de la rétine sont altérés par un excès de sucre : ils peuvent s’obturer ou se rompre. La vision devient globalement floue et vous êtes gênés par l’apparition de taches noires.

 

Le traitement de ces déficiences visuelles est pris en charge par le corps médical : médicaments, chirurgie, optiques correctives. La déficience peut porter sur l’acuité visuelle (pourcentage restant par rapport à la vision normale) et /ou sur le champ visuel, d’un œil ou des deux yeux.

 

Le handicap visuel est la conséquence de cette déficience ; il exprime la perturbation que cette déficience provoque dans la vie quotidienne. La diminution ou la suppression de la vue diminue d’autant nos performances dans la vie personnelle, familiale, sociale.La DMLA
La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age est la maladie ophtalmologique la plus répandue dans les pays industrialisés. Elle atteint la rétine centrale, ce qui se traduit par une déformation des lignes puis par l’apparition d’une tache centrale permanente.

 

L’importance du handicap n’est pas proportionnelle à l’importance de la déficience, car de nombreux facteurs interviennent et modulent le handicap.

 

Les aides techniques destinées à la compensation du handicap visuel sont multiples : elles comprennent des aides à la mobilité : canne blanche, chiens guides et les aides à la communication : systèmes optiques permettant d’améliorer les possibilités visuelles résiduelles (loupe, télé agrandisseurs…) ; interfaces informatiques ; magnétophones ; pratique du braille.

Les freins potentiels à l’utilisation de ces aides visuelles sont nombreux, et en premier lieu : leur coût.

Le glaucome
Il existe deux principaux types de glaucomes, le glaucome à angle fermé (très douloureux) et celui à angle ouvert (asymptomatique). Le glaucome à angle ouvert (le plus fréquent) est une maladie chronique, évolutive et progressive du nerf optique souvent liée à un excès de tension dans l’œil. Cette pathologie est insidieuse dans la mesure où le patient ne ressent aucun symptôme durant les premières années de la maladie. Sans douleur préalable, ni baisse de vision, le glaucome conduit inéluctablement à la cécité si aucun traitement médical n’est mis en place.

Par ailleurs, le recours aux aides humaines est fréquent chez les déficients visuels vivant à domicile.

 

Il existe enfin des méthodes employées par les orthoptistes qui, par une rééducation spécifique "basse vision" permettent de développer des mécanismes de compensation de la déficience visuelle.

 

Les aides pour vivre chez soi avec une très mauvaise vision ou une perte totale de la vue :

 

1. Adapter son logement

 

Après la survenue d’un handicap visuel, l’aménagement de votre environnement quotidien peut s’avérer nécessaire :

  • pour mieux vous repérer et continuer à être autonome,
  • pour éviter les chocs et les chutes,
  • pour assurer votre sécurité.

Accompagnement et autonomie
Pour gagner en autonomie, la personne en situation de handicap visuel dispose de plusieurs options. Les Services d’accompagnement Pluridisciplinaires de types SAMSAH ou SAVS sont bien représentés sur le territoire. Les SAMSAH et les SAVS apportent leurs conseils sur les domaines du quotidien. A la différence du SAVS, le SAMSAH est, en plus, doté d’une équipe médicale ou paramédicale pouvant apporter une expertise complémentaire sans toutefois se substituer au suivi médical des personnes.
> Améliorer l’éclairage

 

Une bonne luminosité permet de mieux voir les détails et les contrastes et ainsi de se déplacer plus facilement chez soi.

 

Il est important de concevoir un éclairage ambiant avec plusieurs sources lumineuses car passer d’une zone bien éclairée à une zone plus sombre crée une sensation d’inconfort. A l’inverse, passer d’une zone sombre à une zone très éclairée peut entrainer un éblouissement. Dans les deux cas, il existe un risque de chute.

 

N'hésitez pas à utiliser des ampoules à incandescence de 75 à 100 watts d'autant que leur puissance n'aura que peu d'incidence sur votre facture d'électricité. La source de lumière ne doit pas être visible et protégée par un déflecteur ou un cache pour éviter tout risque d'éblouissement. Mieux vaut éviter les surfaces brillantes (baies vitrées, peintures laquées...) car les reflets peuvent provoque une confusion avec l'objet réel.

 

Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
Le développement des NTIC a changé l’accès à l’information et au travail des personnes déficientes visuelles. Une personne non-voyante peut utiliser un ordinateur grâce aux logiciels de synthèse vocale, et à avoir accès à Internet par exemple sur des sites "accessibles". La téléphonie a évolué et propose également de nombreux produits accessibles aux non- et malvoyants.
Les besoins de lumière sont très différents d’une personne à une autre, même pour la même maladie. Pour obtenir des conseils adaptés à votre situation et pouvoir tester le matériel, vous pouvez contacter un professionnel spécialiste de la vue comme un orthoptiste.

 

L’orthoptiste est un spécialiste de la vision qui peut vous aider à mieux comprendre comment utiliser votre vue. Il peut aussi vous conseiller sur les aides optiques.

 

> Améliorer les contrastes

 

Créer un contraste entre deux objets proches par un choix de couleurs opposées permet de mieux repérer les objets.

 

Rééducation en AVJ (activités de la vie journalière)
La rééducation en AVJ a pour but de développer les compétences pratiques dans les activités de la vie courante : repas, toilette, habillage, indépendance à table, manipulation de la monnaie, entretien des vêtements… Cette rééducation permet d'optimiser le potentiel visuel restant et de développer les autres sens.
Par exemple, des bandes de couleur collées entre le mobilier et le carrelage, ou sur le nez de marche des escaliers permettent un repérage visuel des bords de marche et rendent ainsi les déplacements plus faciles. Une assiette unie et de couleur contrastée par rapport à son contenu permet de mieux voir les aliments.

 

Mais c'est à chacun selon ses goûts et ses couleurs... Certains préfèrent des murs de couleur claire (évitez néanmoins le blanc un peu austère et qui crée trop de réverbération, sauf pour le plafond) et choisissent alors des sanitaires ou mobiliers aux couleurs vives. D'autres, pour préserver le caractère chaleureux de la pièce, optent pour un carrelage foncé et des sanitaires blancs. Sachez que le contraste le plus efficace, c'est noir sur blanc (ou bleu, ou vert foncé). Et contrairement aux idées reçues, l'opposition rouge et blanc est moins visible.

 

GPS vocaux
Avec l’émergence des smartphones, des applications de plus en plus performantes liées aux guidages vocaux ont vu le jour. Ces GPS indiquent le nom des rues, l’emplacement des intersections… Tout ce qui permet à quelqu’un de se situer dans son environnement et de se diriger. L’inconvénient est qu’il faut une bonne couverture satellite pour obtenir un fonctionnement optimal de l’outil. Ce qui n’est pas toujours le cas. Ce qui rend l’assistance de navigation aléatoire et la géolocalisation peu précise. Les GPS vocaux n’indiquent pas les obstacles (poteaux…). Les GPS piéton coûtent entre 300 et 900€, alors que la majorité des applications pour Smartphones sont gratuites.
Pour faciliter le repérage des objets les plus souvent manipulés (distributeur de papier toilette, porte-savon, zone de raccrochage du pommeau de douche...), choisissez des accessoires dont la teinte contraste avec le support. Il existe même des interrupteurs ou des caches électriques de couleur vive.

 

> Un miroir bien choisi

 

En cas de problème de vision, pensez au miroir grossissant, fixé sur un support extractible et donc facilement manipulable. Dans le cas de personnes malvoyantes, évitez les miroirs équipés de spots incorporés à cause du risque d'éblouissement.

 

> Adopter des techniques de rangement et des repères

 

Pour retrouver vos affaires :

  • utiliser des corbeilles, des boîtes,
  • coller des étiquettes écrites en caractères agrandis sur des pochettes colorées pour le classement de vos papiers administratifs,
  • utiliser des étiquettes sur lesquelles vous avez écrit lisiblement la couleur du vêtement pour assortir la couleur de vos vêtements.

Canne Blanche
La Canne Blanche est le passage obligé pour les déficients visuels qui ne perçoivent plus les obstacles et qui veulent se déplacer avec plus de facilité dans leur environnement, surtout à l’extérieur, afin d’éviter les obstacles.
Comment fonctionne-t-elle ? C’est par la collision de la canne avec les objets au sol qu’un obstacle bas ou sur pieds (personnes, chaises, poteaux, etc.) est évité. L’écho du balayage de la canne de droite à gauche sur le sol permet de se représenter son environnement, tant au niveau du sol qu’en hauteur. Au début des années 2000, un chercheur du CNRS, René Farcy, a également mis au point la canne électronique. Une canne blanche classique est surmontée d’un boîtier qui mesure les distances grâce à un rayon laser. C’est un outil supplémentaire. Les informations sont transmises à son utilisateur par des vibrations ou un signal sonore dont l’intensité s’accroît avec la proximité du danger. Elle nécessite une formation complémentaire avec l’instructeur en locomotion. Le tarif de la canne blanche est abordable, entre 20 € et 60 €, la Sécurité Sociale peut prendre en charge une partie du coût et un complément peut être assuré par une mutuelle.
Il pourra être nécessaire d’expliquer à votre entourage (famille, aide à domicile…) que votre système de rangement vous aide à vous repérer et qu’il est important de le respecter.

 

Il existe du matériel spécialisé pour vous aider à reconnaitre vos affaires. Par exemple, un système permet, en collant une pastille sur le produit et en enregistrant le nom, puis en passant un petit stylo en regard de la pastille, d’entendre le nom de l’objet.

 

Attention :

La salle de bain renferme de nombreux produits à risque qui doivent donc être isolés ou parfaitement identifiés. Si l'espace le permet, placez tous les médicaments inutilisés ou dangereux dans une armoire à pharmacie fermée à clé.

 

> Assurer sa sécurité

 

Si vous êtes inquiet parce que vous ne pouvez plus savoir qui se présente à votre porte, il peut être utile de prévoir l’installation d’un interphone. Un modèle très simple avec un seul bouton est facile à utiliser.

 

2. S’équiper de matériel adapté

 

Il existe de nombreux matériels conçus pour faciliter la vie quotidienne des personnes ayant un handicap visuel.

 

Les aides techniques

 

Les aides techniques (matériel ou équipement) sont des moyens destinés à permettre à la personne non ou mal voyante de retrouver une certaine autonomie ou, tout au moins, de se maintenir dans son cadre de vie familial et professionnel.

 

Trois catégories d'aides techniques :

 

Les aides spécialement conçues à l'usage personnel des personnes déficientes visuelles, tels les outils pour lire, pour écrire ou se déplacer :Orthoptiste
Il va permettre à la personne malvoyante de prendre conscience des possibilités visuelles restantes puis d’apprendre à les développer et les utiliser.  

  • pour la lecture : loupes, lampes, télé agrandisseurs, systèmes télescopiques, logiciels d'agrandissement, synthèses vocales, livres en Braille ou livres audios,
  • pour l'écriture : écriture manuscrite (avec guide main par exemple), Braille, dactylographie, informatique adaptée,
  • pour les déplacements : apprentissage de la locomotion, systèmes de repérage (GPS, dispositifs sonores pour les feux, canne longue, chien guide).

Psychologue
Il apporte un soutien psychologique à la personne et l’aide à formuler ses attentes et ses craintes pour apprendre à vivre avec sa déficience visuelle.  
Les équipements collectifs pouvant améliorer l'accessibilité de la population déficiente visuelle, par exemple à la voirie et aux transports.

 

Les aides optiques : des aides techniques pour vous aider à mieux voir.

 

Les loupes sont un exemple d’aide optique. Les loupes peuvent être simples, avec un pied ou un éclairage. Il existe aussi des loupes électroniques avec un grossissement jusqu’à 25 fois ou plus. Les loupes électroniques sont portables et sont utiles pour lire un prix ou un horaire de bus.

Chien-guide
Le chien guide apporte du confort, de la sécurité et de l’autonomie dans les déplacements au quotidien. C’est un vecteur de socialisation important car il permet d’entrer en contact avec autrui et favorise le dialogue. L’aspect sécurité (se positionner devant les passages piétons, signaler les bordures de trottoirs…) est aussi indéniable. Un chien guide sait aussi trouver un arrêt de bus, mémoriser des parcours… et même prendre des initiatives c’est-à-dire désobéir aux ordres pour éviter un danger. Il redonne une grande confiance en soi. Il comprend une cinquantaine d’ordres différents. Cependant, la seule contrainte est qu’il faut s’en occuper (sorties, nourriture, soins chez le vétérinaire, ...). Pour obtenir un chien guide, il faut compter entre un à deux ans d’attente selon les écoles. Gratuit pour les non- ou malvoyants.

 

L’orthoptiste est un spécialiste de la vision qui peut vous aider à mieux comprendre comment utiliser votre vue. Il peut aussi vous conseiller sur les aides optiques.

 

De nombreuses aides techniques peuvent vous aider dans vos activités. Voici quelques exemples :

  • balance de cuisine parlante, four micro-ondes parlant,
  • séparateur de blanc /jaune d’œuf, séparateur de blanc /jaune d’œuf,
  • détecteur de niveau de liquide sonore,
  • "lecteurs" de couleur pour reconnaitre les vêtements,
  • réveil et montre parlants,
  • logiciels pour commander votre téléphone portable avec la voix plutôt que l’écran ou le clavier,
  • matériels conçus avec des caractères plus gros ou plus contrastés (téléphone, jeux de société, livres…).

Pour qu’elles soient utiles, il faut que les aides techniques correspondent à vos besoins et vos capacités. Il est important de les essayer pour les choisir et de prendre le temps de vous les approprier.

 

Se renseigner sur les aides techniques

 

Pour les aides techniques, vous pouvez vous renseigner :

Assistant(e) social(e)
L’Assistante sociale (ou Assistante de Service Social), intervient auprès des personnes déficientes visuelles, dans le but d’améliorer leurs conditions de vie.
Afin que la personne déficiente visuelle puisse maintenir son autonomie journalière et sociale, le professionnel réfléchit avec la personne et son entourage aux démarches concrètes qui peuvent lui permettre de compenser au mieux son handicap visuel et de faire face à ses difficultés psycho-sociales : reconnaissance du handicap visuel, accès aux allocations financières, financement des aides visuelles, réorganisation familiale… Elle apporte à la personne déficiente visuelle un soutien dans la construction de projets individuels en tenant compte de ses potentialités, et des possibilités offertes dans son environnement de vie, dans le respect du secret professionnel auquel elle est tenue.

  • Dans un CICAT (centre d’information sur les aides techniques). Dans quelques villes, il est possible d’essayer différents types de matériel dans un CICAT où des professionnels délivrent des conseils gratuitement. Pour trouver un CICAT, vous pouvez consulter la liste sur le site de la Caisse régionale d'Assurance maladie d'Ile-de-France.
  • Auprès du centre d’appel et de conseil sur la déficience visuelle. Pour être conseillé, vous pouvez contacter le centre d'appel et de conseil sur la déficience visuelle au 0800 013 010 (appel gratuit du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30) afin d'obtenir une réponse personnalisée et une orientation vers les bons interlocuteurs.

3. Se distraire

 

Certaines bibliothèques proposent des livres en gros caractères. Il existe aussi des bibliothèques sonores. Des livres et des magazines enregistrés en format audio peuvent être empruntés gratuitement dans des bibliothèques ou sur des sites Internet spécialisés. Par exemple, l’association Valentin Haüy le propose.

 

Des matériels existent pour écouter facilement les livres audio et pouvoir revenir au début d’une phrase, d’un chapitre, régler la vitesse de lecture sans changer la voix.

 

Des films audiodécrits peuvent aussi être empruntés. L’audiodescription est un commentaire pendant un film. L’audiodescription permet d’avoir des informations sur le décor, le nombre de personnages présents…Conseiller(ère) en économie sociale familiale (CESF)
Il ou elle intervient auprès de la personne dans son environnement familial pour lui permettre de retrouver un équilibre. Il informe, forme et conseille les familles et les personnes qui en ont besoin.
C’est un spécialiste de la vie quotidienne, capable d’aborder les problématiques de gestion du budget, du logement, de l’alimentation, de la santé. Concrètement, le CESF peut accompagner la personne pour : le remplissage et la gestion de documents administratifs (demande de logement social, dossier de surendettement, demande de carte d’invalidité…), la gestion du budget mensuel, de l’aide dans l’équilibre alimentaire (courses, budget, choix), l’aménagement intérieur.
A noter que les métiers d’assistante sociale et de CESF sont assez proches dans leurs missions, même s’ils n’ont pas le même socle de formation.

 

De nombreux jeux de sociétés existent avec des gros pions et des tracés contrastés : le scrabble, les dominos, les cartes à jouer…

 

4. Se faire aider à domicile

 

Avec une déficience visuelle, il est possible d’avoir besoin d’être aidé dans les tâches de la vie quotidienne : ménage, préparation des repas, courses…

 

Pour bénéficier d’intervention d’aide à domicile, vous pouvez avoir recours à un service d’aide à domicile ou bien à un intervenant indépendant.

 

Les interventions d’aide à domicile peuvent concerner :

  • l’entretien du logement et du linge,
  • l'aide à la toilette et à l’habillage,
  • l’aide aux courses,
  • la préparation des repas,
  • la prise des repas,
  • la préparation d’un pilulier ou la prise des médicaments.

5. Se déplacer

 

Des professionnels peuvent vous aider à continuer ou à recommencer à vous déplacer seul dehors.

 

Instructeur en locomotion
Se déplacer est compliqué pour une personne malvoyante ou aveugle. L’instructeur en locomotion enseigne les techniques en permettant de se déplacer avec aisance, en sécurité, de la façon la plus autonome possible.
La locomotion, c’est "voir autrement" en développant toutes les sensorialités, les capacités cognitives, le repérage, l’orientation, la mise en place de techniques spécifiques et de stratégies de déplacements. L’instructeur est souvent sur le terrain : se déplacer en ville, dans un parc, dans un bâtiment, sur le trajet du domicile de la personne… L’instructeur aide notamment la personne à mieux appréhender l’outil "canne", pour aider au travail d’acceptation (la canne symbolisant pour certains négativement le handicap).
Dans certaines situations, un accompagnement par un ergothérapeute ou un psychomotricien peut convenir. Pour les personnes qui ont un handicap visuel important, des instructeurs en locomotion sont spécialisés dans l’apprentissage des déplacements. Ils travaillent le plus souvent dans des centres spécialisés en basse vision.

 

> Prendre les transports en commun

 

Il est possible d’être accompagné dans les transports en commun par un accompagnateur ou de bénéficier d’une place assise prioritaire si l’on a une carte d’invalidité ou une carte de priorité pour personnes handicapées.

 

Ces cartes sont gratuites. Il n’y a pas de conditions d’âge pour les demander. La demande se fait auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées).

 

> Des solutions de transport adapté

 

Certains départements et communes proposent des solutions de transport adapté pour les personnes rencontrant des difficultés pour leurs déplacements de proximité. Ces services spécialisés viennent vous chercher à votre porte et vous emmènent à l’endroit où vous souhaitez vous rendre.

 

Ergothérapeute
Il développe l’indépendance de la personne déficiente visuelle dans les actes de la vie quotidienne. Expert de la réadaptation, il cerne les besoins de la personne et établit un programme personnalisé et des solutions techniques pour faciliter le quotidien.

Des organismes proposent également des prestations de transport pour les personnes handicapées ou pour les personnes âgées en perte d’autonomie.

 

> Quand prendre la décision d’arrêter de conduire ?

 

Une déficience visuelle est susceptible d’entraîner une inaptitude à la conduite. Certaines altérations visuelles sont incompatibles avec la conduite d’un véhicule.

 

Tout conducteur a la responsabilité de s’assurer de son aptitude à conduire. Chacun doit donc s’assurer de ce qu’un médecin agréé l’autorise à conduire et effectuer les démarches nécessaires en ce sens.

Psychomotricien
Il propose différents types d’activités physiques permettant à la personne en situation de handicap visuel de bénéficier d’un meilleur équilibre général et d’une meilleure gestion de son corps dans l’espace.

Pour évaluer votre aptitude à conduire, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin agréé. La liste des médecins agréés est disponible auprès de la préfecture de votre département.

 

Discutez-en avec votre médecin.

 

6. Aides financières

 

Vous pouvez bénéficier d’aides financières si, pour faciliter votre vie au quotidien, vous avez besoin :Comment aider une personne déficiente visuelle que vous rencontrez?
- Engagez le dialogue et n’intervenez pas sans poser la question : "Avez-vous besoin d’aide ?". L’aide proposée doit être choisie et non subie.
- Demandez la manière dont la personne souhaite être guidée. De préférence, présentez-lui le bras droit, et placez-vous un pas devant elle afin de lui permettre d’anticiper les obstacles et les changements.
- Interrogez-la sur l’itinéraire qu’elle souhaite prendre. La personne doit vous formuler ses instructions.
- Décrivez votre déplacement, l’itinéraire choisi et les directions que vous empruntez.
- Indiquez le lieu où vous arrivez et informez la personne quand vous la quittez.

  • d’acquérir du matériel spécialisé,
  • de faire des travaux pour rendre votre logement accessible,
  • de rémunérer une personne pour vous aider.

Plusieurs aides existent :

  • L’APA (allocation personnalisée d’autonomie),
  • La PCH (prestation de compensation du handicap),
  • Les aides des caisses de retraite,
  • Les aides des complémentaires santé,
  • Les aides de l'ANAH (Agence nationale de l'habitat).

> L’APA (allocation personnalisée d’autonomie)

 

L’APA est destinée à couvrir en totalité ou en partie les dépenses liées à la perte d’autonomie des personnes âgées de plus de 60 ans, ayant besoin d’aide pour les actes essentiels de la vie quotidienne, vivant à domicile ou en établissement.

 

À domicile, l’APA est une prestation en nature personnalisée : elle finance des aides adaptées à la situation de chaque bénéficiaire. L’Apa à domicile peut ainsi servir au paiement d’heures d’aide ménagère, d’un accueil temporaire, d’un service de portage de repas, d’une téléalarme, de travaux d’adaptation du logement, etc. Elle permet également de financer l’achat d’aides techniques comme un fauteuil roulant, une canne, un lit médicalisé, ...

 

Aides visuelles
- Association Valentin Hauy pour le bien des aveugles, AVH 5 rue Duroc 75343 Paris cedex 07   01.44.49.27.27  www.avh.asso.fr
- Axos Basse Vision, Elvitec SAS BP 69, Impasse Thomas Edisson  84122 Pertuis Cedex  www.axos.eu
- Baum France, ZA de Courtaboeuf 3 avenue du Québec 91951 Les Ulis Cedex  01.69.82.95.95  baum.pagesperso-orange.fr
- Ceciaa, à Paris, Toulouse, Lyon, Marseille, Lille  www.ceciaa.com
- Cimis, 33, chemin des Avoux  01120 Dagneux  04.72.69.70.88  www.cimis.fr
- Eschenbach Optik, 64, rue Claude Chappe  78370 Plaisir  01.30.07.79.00  www.eschenbach-optik.com/fr
- Etex France,  9-11, avenue Ledru Rollin 75012 Paris  01.55.78.25.00  www.etexfrance.fr
- LHP, Espace commercial Fréjorgues ouest, 173, rue Saint Exupéry, 3410 Mauguio  04.67.42.89.37  www.lhp.fr
- Suppléance, ZA la croix Bonnet, 2 rue Georges Méliès  78390 Bois d'Arcy  01.39.44.96.00  www.suppleance.fr
- Télésensory France, 18 passage des petites écuries 75010 Paris  01.48.01.92.12
L’APA repose sur l’élaboration d’un plan d’aide à la personne âgée qui prend en compte tous les aspects de sa situation. Le montant de l’Apa est égal au montant du plan d’aide moins la participation demandée au bénéficiaire.

 

> La PCH (prestation de compensation du handicap)

 

La PCH peut aider à financer du matériel adapté, des aménagements du logement, de l’aide directe à la personne (toilette, prise du repas…).

Elle ne peut pas servir à financer de l’aide pour les tâches domestiques (courses, entretien du linge, préparation du repas…).

C’est une aide personnalisée, modulable en fonction des besoins de chaque bénéficiaire. La PCH est une prestation d’aide sociale versée par le conseil départemental.

 

Les cinq éléments de la PCH :

 

La prestation de compensation comporte cinq éléments :

  • Aide humaine : Pour rémunérer des personnes ou dédommager un aidant familial qui apportent une aide pour les actes essentiels de la vie quotidienne (toilette, habillage, alimentation, participation à la vie sociale...), la surveillance ou l’exercice d’une activité professionnelle ou d’une fonction élective.
    Les aides ménagères ne relèvent pas de la PCH.
    L’accès à l’élément aide humaine nécessite de remplir des critères d’accès spécifiques supplémentaires.
  • Aide technique : Pour acquérir certaines aides techniques (fauteuil roulant, lève-personne, plage braille, audioprothèse...).
  • Aménagement du logement, du véhicule ou surcoûts liés au transport : Pour couvrir les dépenses liées à l’aménagement du domicile (adaptation d’une salle de bain, rampes d’accès, élargissement des portes...) ou du véhicule (acquisition d’équipements spéciaux, aménagement du poste de conduite...) ou les surcoûts de transport (trajets réguliers ou départ annuel en congés).
  • Dépenses spécifiques ou exceptionnelles : certains frais spécifiques (abonnement à un service de télé assistance, protections pour incontinence...) ou exceptionnels (frais d’installation d’une aide technique, surcoût pour des vacances adaptées...).
  • Aide animalière : pour assurer l’entretien d’un chien d’assistance ou d’un chien guide d’aveugle.

L’APA et la PCH ne sont pas cumulables.

 

> Les aides de l'ANAH (Agence nationale de l'habitat)

 

L’ANAH accorde des subventions pour l’exécution de travaux correspondant à ses priorités d'intervention :

  • le traitement de l'habitat indigne ou très dégradé,
  • la rénovation thermique de l'habitat et lutte contre la précarité énergétique,
  • l'adaptation des logements à la perte d'autonomie liée au handicap ou au vieillissement,
  • le redressement des copropriétés en difficulté.

Les travaux ne doivent pas être commencés avant le dépôt de la demande de subvention. L'organisme finançant les travaux envoie au préalable un ergothérapeute qui va faire un diagnostic avant le début des travaux.

 

Afin de coordonner les différents financements, il est possible de faire appel à Soliha. C'est un organisme agréé par les caisses de retraite, les conseils départementaux, l'ANAH, les conseils régionaux et les autres organismes sociaux pour instruire et gérer les demandes de subventions.

 

> Les aides des caisses de retraite

 

Si vous êtes retraité et en situation de fragilité, les caisses de retraite peuvent vous proposer des aides financières et matérielles (financement d’aides techniques, financement de l’intervention d’une aide à domicile…).

L’objectif de ces aides est de vous permettre de continuer à vivre chez vous le mieux possible.

Contactez votre caisse de retraite de base pour savoir à quelles aides vous pouvez prétendre.

 

> Les aides des complémentaires santé

 

Des aides exceptionnelles peuvent être accordées ponctuellement par une complémentaire santé à un adhérent confronté à une situation de perte d’autonomie :

  • aide pour payer le montant non pris en charge par la sécurité sociale ni par le contrat santé de la complémentaire santé pour l’acquisition d’aides techniques ou de dispositifs médicaux onéreux ;
  • prise en charge de la cotisation à la complémentaire santé en cas de difficulté ponctuelle de paiement.

Contactez votre caisse de retraite de base pour savoir à quelles aides vous pouvez prétendre.

 

7. Trouver du soutien

 

> Associations 

 

Il existe de nombreuses associations qui ont pour mission d’informer, d’orienter, de conseiller les personnes avec un handicap visuel :

- Fédération des Aveugles et Amblyopes de France, 6 rue Gager-Gabillot 75015 PARIS  www.aveuglesdefrance.org

- Association Kératocône Anne de Fonvillars, 52 bis rue Vaneau 75007 Paris 01.45.44.99.02  www.keratocone.net

- Association française d'assistance aux aveugles civils, 64 rue de Montreuil 78000 Versailles 01.39.50.44.16

- Les auxiliaires des aveugles, 71 avenue de Breteuil 75015 Paris  01.43.06.94.30  www.lesauxiliairesdesaveugles.asso.fr

- Association nationale de défense des malades, invalides et handicapés, AMI , 172, rue de la Chanaye 71000 Macon  09.67.01.54.37  www.ami-handicap.org

- Association nationale des parents d'enfants aveugles ou gravement déficients visuels, 12 bis rue de Picpus 75012 Paris  01.43.42.40.40  www.anpea.asso.fr

- Association nationale des sourds-aveugles, 18 rue Etex 75018 Paris  01.46.27.48.10  www.anpsa.fr

- Fédération des Associations pour adultes et jeunes handicapés, Tour Maine Montparnasse 33 avenue du Maine 75755 Paris cedex 15   01.44.10.23.40  www.apajh.org

- Association pour la sauvegarde des enfants invalides, Immeuble Paul Descours 30 avenue Tolosane BP83 31522 Ramonville cedex  05.61.39.53.53

- Rétina France, BP 62 - 2, chemin de Cabirol 31771 Colomiers cedex  05.34.55.27.30 ou 0.810.30.20.50  www.retina.fr

- Association 'Information et recherche sur la rétinite pigmentaire' IRRP, 53, rue de la République 30160 Besseges  04.66.55.78.95  www.irrp.asso.fr

- Association Valentin Hauy pour le bien des aveugles, AVH, 5 rue Duroc 75343 Paris cedex 07   01.44.49.27.27  www.avh.asso.fr

- Association nationale de lutte contre la cécité, SOS Rétinite, 276 impasse de la Baume route de Vauguières 34000 Montpellier  04.67.65.06.28  www.sos-retinite.com

- Comité de liaison et d'action des parents d'enfants et d'adultes atteints de handicaps associés, 18 rue Etex 75018 Paris  01.42.63.12.02

- Association française des Albinismes, Genespoir, 3, rue de la paix 35000 Rennes  02.99.30.96.79  www.genespoir.org/fr

- Une porte sur le Web pour les personnes handicapées visuelles : BrailleNet  www.braillenet.org

- Associations Chiens Guides d'Aveugles  www.chiensguides.fr.

 

> Centres de Rééducation

 

- Le Centre de Rééducation Fonctionnelle pour Aveugles ou Malvoyants (CRFAM) de Marly-Le-Roi a été transféré à Paris le 1° juillet 2010. Il est désormais inclus dans le Centre de Réadaptation Paris-Sud (CPS) géré par la Fondation Hospitalière Sainte Marie et situé dans l'enceinte de l'Hôpital Saint Joseph, 167, Rue Raymond Losserand 75014 Paris  01.53.90.63.63   www.fondationhospitalieresaintemarie.com

- Institut Aramav, Clinique du Belvédère, 12 chemin du Belvédère 30900 Nimes 04.66.23.48.55

- CRDV Centre de rééducation des déficients visuels 30 rue Sainte Rose 63038 Clermont-Ferrand Cedex 1  04.73.31.80.00  www.crdv.asso.fr

- GIHP Aquitaine, 436 avenue de Verdun 33700 Mérignac 05.56.12.39.39  www.gihp-aquitaine.org

- CSES Alfred Peyrelongue, 12 rue Alfred de Musset 33565 Carbon Blanc cedex 05.56.38.85.85  www.cses-peyrelongue.com

- INI Institution Nationale des Invalides, Unité compensation du handicap visuel et sensoriel 6 bd des Invalides 75007 Paris 01.40.63.22.43

- Hôpital Lariboisière, Service d'ophtalmologie et d'orthoptie 2 rue Ambroise Paré  75010 Paris  01.49.95.65.65  www.ophtalmologie-lariboisiere.fr

- Centre de l'Estrade-Cival, 3 rue du Bac BP 32285 3152 Ramonville St Agne cedex  05.62.19.29.29  www.centrelestrade.asei.asso.fr

- Inserm Unité 371, 18 avenue du Doyen Lépine 69675 Bron cedex (dépistage nourrissons)  04.72.91.34.75

- Hôpital Edouard Herriot, Consultation Basse vision Pavillon C, 5 place d'Arsonval 69437 Lyon cedex 03 04.72.11.62.39.


La canne blanche


Outil indispensable aux personnes déficientes visuelles pour se déplacer de manière autonome, la canne blanche est délaissée par nombre d'entre elles, qui hésitent à afficher leur handicap aux yeux de tous. Pour les convaincre, des jeunes femmes malvoyantes et aveugles participent à un défilé de mode, avec une canne blanche, aux côtés de mannequins voyantes.

 

> Maladies des yeux : informations et conseils en vidéo :

> Les opticiens mutualistes
> Centres optiques mutualistes Entis - Les mutuelles de l’être
> Mutualité Française Isère - Centres optiques mutualistes de l'Isère
> Santé senior : informations et conseils en vidéo
> Santé senior : le maintient à domicile (vidéos)
> Santé senior : les mutuelles santé et la prévention
> Centres mutualistes et conventionnés pour personnes handicapées en France
> La dépendance des personnes âgées - Comparateur de Mutuelle Dépendance
> Mutuelle senior : les meilleures mutuelles santé des séniors
> Mutuelle santé pour personne âgée en maison de retraite ou EHPAD
> Mutuelle pour les plus de 70 ans ou plus de 80 ans
> Santé Senior : comparateur de mutuelle santé pour les seniors
> Mutuelle et Aide financière
> Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)
> Hospitalisation à domicile (HAD)

 

Article mis à jour le 12 juillet 2017