Les meilleures mutuelles santé pour les seniors (à domicile ou en maison de retraite, EHPAD), les travailleurs indépendants et les entreprises

Mutuelle santé: Handicap moteur : les aides pour continuer à vivre à domicile

RSS Handicap moteur : les aides pour vivre à domicile

 

Comparateur de mutuelle santé

1er Comparateur de proximité

Une mutuelle pas chère qui rembourse bien.

Comparez pour trouver la meilleure mutuelle santé. Rapide, gratuit et sans engagement.

Comparateur mutuelle sante

- Vous êtes à la recherche d’une mutuelle santé ? Remplissez une seule demande pour comparer les tarifs, les garanties et les niveaux de remboursements des meilleures mutuelles santé du marché et économisez jusqu'à 300 € par an.
- Vous avez déjà une mutuelle santé ? N'hésitez pas à réévaluer votre contrat de mutuelle afin de voir si votre contrat est toujours le plus compétitif du marché.
Nous vous proposerons les meilleures mutuelles pour votre projet.

 

Handicap moteur : les aides pour vivre à domicile

Handicap moteur : les aides pour continuer à vivre à domicile

 

L’avancée en âge ou les conséquences d’une maladie (maladie de Parkinson, accident vasculaire cérébral, maladie neurologique évolutive, maladie rhumatologique, cancer…) peuvent entraîner l’apparition d’un handicap moteur. Des difficultés pour se déplacer et accomplir les tâches du quotidien surviennent. Il est possible de continuer à vivre domicile avec un handicap moteur en mettant en place différentes aides.

 

Services d’aide à domicile
Les services d’aide à domicile peuvent être gérés par des CCAS (centres communaux d'action sociale), par des associations ou par des entreprises commerciales.
Il existe deux façons de faire appel à un service d’aide à domicile : faire appel à un service prestataire et faire appel à un service mandataire. Certains services d’aide à domicile proposent à la fois d’intervenir en mode prestataire ou mandataire, d’autres ne proposent que le mode prestataire.
Les soins à domicile

 

La cause ou les causes du handicap moteur peuvent nécessiter une prise en charge complexe :

  • plusieurs professionnels de santé sont amenés à intervenir : médecin traitant, médecin rééducateur, neurologue, rhumatologue, infirmier, kinésithérapeute, orthophoniste, ergothérapeute, psychomotricien…  Une coordination des interventions est parfois nécessaire,
  • différentes approches des traitements sont possibles : médicamenteuses et non médicamenteuses.

Il existe des structures, des services et des outils permettant à la personne de mieux personnaliser et planifier sa prise en charge à domicile.

 

Services d’aide à domicile
Faire appel à un service prestataire:
Les aides à domicile sont salariées par le service d’aide à domicile : la personne bénéficiaire du service règle à l’organisme une facture correspondant à sa consommation. 
Pour bénéficier de soins infirmiers à domicile, il est possible de faire appel à un infirmier libéral, à un centre de soins infirmiers ou à un SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) dédié aux personnes âgées de plus de 60 ans ou atteintes d’une maladie chronique.

 

Les services d'aide à domicile ou SPASD

 

Les services d’aide à domicile ou les SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile) peuvent intervenir auprès des personnes atteintes d’un handicap moteur.

Services d’aide à domicile
Faire appel à un service mandataire :

Dans ce cas, l’aide à domicile est salariée de la personne âgée qui doit donc être en capacité d’assumer le rôle d’employeur. Le service intervient pour :
- la mise en relation avec l’intervenant qu’il estime compétent,
- l’aide à la rédaction de document (contrat de travail, fiche de demande de congés…),
- l’aide à la réalisation des feuilles de salaire, parfois la déclaration à l’URSSAF de l’aide à domicile.
La personne règle au service le coût de cette mise en relation, du traitement administratif et s’acquitte également du salaire de l’aide à domicile. La personne âgée reste toutefois l'employeur de l’intervenant à domicile.
Il est possible de payer les interventions des services d’aide à domicile en CESU (chèque emploi service universel).

 

Les interventions des services d’aide à domicile ont pour objectif de préserver ou de restaurer l’autonomie des personnes dans l’exercice des activités de leur vie quotidienne et ainsi de leur permettre de continuer à vivre chez elles le plus longtemps possible. Les services d’aide à domicile veillent aussi à maintenir et à développer des activités sociales et des liens avec l’entourage des personnes accompagnées.

 

Si la participation de la personne n’est plus possible pour une activité donnée, les professionnels du service d’aide à domicile ou du SPASAD peuvent aussi réaliser cette tâche pour elle.

 

Les interventions des services d’aide à domicile peuvent concerner : 

  • l’entretien du logement et du linge,
  • l’aide au lever,
  • l'aide à la toilette et à l’habillage,
  • l’aide aux courses,
  • la préparation des repas,
  • la prise des repas,
  • l’aide au coucher.

Les aides financières

 

Deux aides sont possibles pour aider à payer les frais d’intervention d’un service à domicile :

L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA)
L’APA peut être attribuée aux personnes :
- qui vivent chez elles : on parle d’APA à domicile,
- qui vivent en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) : on parle d’APA en établissement.
Les personnes dont le degré de perte d’autonomie est évalué comme relevant du GIR 5 ou du GIR 6 ne peuvent pas percevoir l’APA. Elles sont considérées autonomes. Elles peuvent éventuellement bénéficier d’une prestation d’aide-ménagère à domicile de la part du conseil départemental ou de la caisse de retraite.

  • l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) destinée à couvrir en totalité ou en partie les dépenses liées à la perte d’autonomie des personnes âgées de plus de 60 ans vivant à domicile ou en établissement. L’APA peut aider à financer de l’aide directe  à la personne (toilette, lever, prise du repas…) et de l’aide pour les tâches domestiques (course, entretient du linge, préparation du repas…).
    Pour bénéficier de l’APA, il faut :
    • être âgé de 60 ans ou plus,
    • résider en France de façon stable et régulière,
    • être en perte d’autonomie, c’est-à-dire avoir un degré de perte d'autonomie évalué comme relevant du GIR 1, 2, 3 ou 4 par une équipe de professionnels du conseil départemental.
      Il n’y a pas de conditions de revenu pour bénéficier de l’APA. Si vous remplissez les conditions d’âge, de résidence et de perte d’autonomie, vous pouvez ainsi bénéficier de l’APA quels que soient vos revenus. En revanche, le montant attribué dépend du niveau de revenus. Au-delà d’un certain niveau de revenus, une participation progressive vous sera demandée.
La PCH (prestation de compensation du handicap)
La PCH est attribuée par la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) et elle est versée par le conseil départemental.
La PCH peut financer cinq types d’aide :
- les aides humaines : intervention d’une tierce personne, y compris de l’aidant familial, pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie quotidienne (toilette, habillage, alimentation, déplacements, surveillance…),
- les aides techniques : équipements conçus et adaptés pour pallier le handicap ; les aides pour l'aménagement du logement et du véhicule et les surcoûts liés au transport,
- les charges spécifiques c’est-à-dire les dépenses permanentes et prévisibles liées au handicap et n’ouvrant pas droit à une prise en charge au titre d’un des autres éléments de la PCH (par exemple, les protections pour incontinence, l’abonnement à un service de téléalarme…) ou les charges exceptionnelles c’est-à-dire les dépenses ponctuelles liées au handicap et n’ouvrant pas droit à une prise en charge au titre d’un des autres éléments de la PCH,
- les aides animalières, uniquement pour les animaux agréés.
La PCH n’est pas destinée à financer le coût de l’accueil dans un établissement médico-social ou un établissement de santé.
  • la PCH (prestation de compensation du handicap) destinée à prendre en charge en totalité ou en partie les dépenses liées au manque d'autonomie des personnes vivant à domicile ou en établissement qui ont besoin d’une aide pour faire face aux difficultés générées par un handicap dans leur vie quotidienne.
    La PCH peut aider à financer de l’aide directe à la personne (toilette, lever, prise du repas…) mais ne peut pas servir à financer de l’aide pour les tâches domestiques (course, entretien du linge, préparation du repas…).
    Pour bénéficier de la PCH, il faut :
    • soit être âgé de moins de 60 ans lors de la première demande,
    • soit être âgé de moins de 75 ans et avoir rempli les conditions d’accès à la PCH avant 60 ans,
    • soit être encore en activité professionnelle.
    La PCH est une prestation universelle : toutes les personnes handicapées qui remplissent les conditions d'éligibilité peuvent en bénéficier quels que soient leurs revenus.
    Dans le cadre du plan d’aide proposé par la CDAPH, les dépenses pour compenser le handicap sont prises en charge :
    • à 100 % de leur tarif si les ressources annuelles de patrimoine de la personne handicapée sont inférieures ou égales à 26 473,96 € par an (au 1er avril 2015).
    • à 80% si ses ressources sont supérieures.

Une fois que l’on est bénéficiaire de la PCH, il est possible de continuer à en bénéficier jusqu’à la fin de sa vie si besoin.

 

A noter :

L’APA ne peut pas être cumulée avec les prestations suivantes :

  • La PCH (prestation de compensation du handicap),
  • L’aide-ménagère à domicile,
  • Les aides des caisses de retraite.

Quand on a plus de 60 ans et qu’on est éligible à la fois à l’APA et à la PCH, en fonction de sa situation, il peut être plus intéressant de choisir l’une ou l’autre des aides.

 

L'adaptation au logement

 

Les aides des caisses de retraite
Si vous êtes retraité en situation de fragilité et ne pouvez pas bénéficier de l’APA, les caisses de retraite peuvent vous proposer des aides financières et matérielles. L’objectif de ces aides est de vous permettre de continuer à vivre chez vous le mieux possible.
Pensez à contacter votre caisse de retraite de base pour savoir à quelles aides vous pouvez prétendre.
Si vous percevez une retraite de plusieurs régimes, adressez-vous au régime pour lequel vous avez cotisé le plus grand nombre de trimestres.
Les personnes avec des problèmes de mobilité peuvent avoir des difficultés pour se déplacer et risquer de chuter. Elles peuvent aussi avoir des difficultés pour utiliser les équipements de la maison par exemple pour manipuler les robinets, pour ouvrir une porte avec une clé, ... Des solutions existent pour rendre le logement mieux adapté à leurs besoins :

  • la pose de volets roulants automatisés,
  • installation d’un interphone, d’une porte automatique,
  • installation d’un éclairage automatique…
  • installation d'équipements spécifiques : siège de douche mural par exemple...
  • réalisation de travaux d’adaptation : la pose d’une robinetterie plus aisée à manipuler : remplacement des deux robinets eau chaude-eau froide à tourner par un mitigeur; installation d’un mitigeur avec un long manche s’il est difficile d’avancer la main jusqu’à l’arrière du lavabo, de WC surélevés, de nez de marches antidérapants, de revêtements de sol antidérapants, d'un chemin lumineux…

Les aides des caisses de retraite pour changer de lieu de vie ou améliorer son domicile
Les caisses de retraite peuvent intervenir dans l’amélioration du logement afin de le rendre plus confortable et plus adapté. Différentes interventions sont possibles :
- conseil en aménagement du logement,
- financement de travaux d’isolation thermique,
- financement d’aides techniques : barres d’appui, marches antidérapantes…,
- financement de travaux d’adaptation,
- accord de prêts.

Des aides pour l’autonomie des retraités de la fonction publique d’Etat
Les retraités de la fonction publique d’Etat peuvent bénéficier de deux types d’aides pour favoriser leur autonomie :
- un plan d’actions personnalisé, pour les aider dans leur vie quotidienne à domicile,
- des aides pour l’adaptation du logement, pour leur permettre de vivre à domicile dans un environnement adapté à leur situation.

Le plan d’actions personnalisé

Le plan d’actions personnalisé apporte un ensemble de solutions et de prestations dans différents domaines :
- aides à domicile,
- actions favorisant la sécurité dans le logement,
- actions favorisant les sorties,
- soutien ponctuel en cas de retour d’hospitalisation ou lors d’une période difficile.

Les aides pour l’adaptation du logement
Les aides à l’adaptation du logement ont pour but d’aider à rester le plus longtemps possible à domicile grâce à :
- l’achat et la pose d’aides techniques comme des barres d’appui,
- la réalisation de travaux d’aménagement.

Des aides sont possibles pour financer ces installations.

 

> Vous êtes propriétaire  :

  • Les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) pour des travaux d’amélioration
    L’ANAH encourage la réalisation de travaux d’amélioration des logements privés. Elle accorde des aides financières aux propriétaires occupants ayant des revenus modestes.
    L’ANAH aide notamment les personnes âgées propriétaires à réaliser des travaux d’adaptation nécessaires pour continuer à vivre le plus longtemps possible chez elles. Par exemple, le remplacement de la baignoire par une douche de plain-pied ou l’installation d’un monte-escalier électrique.

    L’ANAH distingue deux types de ménages pour le calcul des aides :
    • Les ménages très modestes. Par exemple : un couple vivant en province avec un revenu fiscal de référence annuel inférieur à 20 925 € entre dans la catégorie des ménages très modestes (montant valable pour l’année 2016).
      Le montant de l’aide accordée par l’ANAH peut atteindre 50 % du montant total des travaux hors taxe. L’aide de l’ANAH est de 10 000 € maximum.
    • Les ménages modestes. Par exemple, un couple vivant en province avec un revenu fiscal de référence annuel inférieur à 26 826 € entre dans la catégorie des ménages modestes (montant valable pour l’année 2016).
      Le montant de l’aide accordée par l’ANAH peut atteindre 35 % du montant total des travaux hors taxe. L’aide de l’ANAH est de 7 000 € maximum.
      A noter : Pour bénéficier d’une aide de l’ANAH, votre logement doit avoir plus de 15 ans à la date à laquelle est acceptée votre demande d'aide.

  • Les aides des collectivités territoriales
    Certaines collectivités territoriales (région, département, commune) accordent des aides, des prêts, voire des subventions selon des conditions définies localement.
    Pour savoir si des aides spécifiques sont accordées où vous habitez, vous pouvez vous adresser :
    - à un point rénovation info service. Pour obtenir les coordonnées du point rénovation info service près de chez vous, vous pouvez appeler le 0820 15 15 15 (0,05 € /min) ou faire une recherche sur le site de l’ANAH (http://www.anah.fr),
    - à une ADIL (agence départementale pour l’information sur le logement, https://www.anil.org), s’il en existe une dans votre département, auprès des services de votre département.

    Certains travaux d’aménagement peuvent également être pris en charge dans le cadre de :
    • l’APA (allocation personnalisée d'autonomie) attribuée et versée par le conseil départemental,
    • la PCH (prestation de compensation du handicap) attribuée par la MDPH et versée par le conseil départemental.
Les aides des complémentaires santé
Les complémentaires santé peuvent aider ponctuellement leurs adhérents dans le cadre de leur politique d’action sociale, par exemple pour aider un adhérent confronté à une situation de perte d’autonomie à faire face à des dépenses.
Chaque complémentaire santé a sa propre politique en matière d’action sociale. Une commission d’action sociale se réunit et étudie les demandes des adhérents. Le fonds d’action sociale peut venir ponctuellement aider un adhérent.
Voici quelques exemples d’aides exceptionnelles qui peuvent être accordées ponctuellement par une complémentaire santé à un adhérent confronté à une situation de perte d’autonomie :
- aide pour payer le reste-à-charge non pris en charge par la sécurité sociale ni par le contrat santé de la complémentaire santé pour l’acquisition de dispositifs médicaux onéreux,
- prise en charge de la cotisation à la complémentaire santé en cas de difficulté ponctuelle de paiement.
Il est possible que votre contrat santé propose de payer l’intervention d’un service d’aide à domicile pendant un nombre déterminé d’heures en cas de retour à votre domicile après une hospitalisation, dans le cadre d’une garantie d’assistance.
  • Les aides des caisses de retraites
    Il est possible de bénéficier d’aides de l'Assurance retraite.
    Les caisses de retraite complémentaire proposent également parfois des aides. Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite complémentaire.

  • Les aides fiscales
    Des crédits d'impôts peuvent être octroyés pour certaines dépenses réalisées pour installer des équipements pour personnes âgées ou handicapées.
    Pour en savoir plus, consulter le site service-public.fr.

> Vous êtes locataire :

  • Les aides de l’ANAH
    Les aides de l’ANAH sont réservées aux propriétaires occupants ou bailleurs du parc privé à l’exception des bailleurs sociaux.
    Si vous êtes locataire et que votre propriétaire est d'accord, vous pouvez déposer une demande d'aide à sa place pour adapter votre logement. Dans ce cas, c'est vous qui financez les travaux et bénéficiez des aides de l'ANAH dans les mêmes conditions qu'un propriétaire occupant.

  • Les aides des collectivités territoriales
    Certains travaux d’aménagement peuvent être pris en charge dans le cadre de :
    • l’APA (allocation personnalisée d'autonomie) attribuée et versée par le conseil départemental,
    • la PCH (prestation de compensation du handicap) attribuée par la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) et versée par le conseil départemental.

  • Les aides fiscales
    Des crédits d'impôts peuvent être octroyés pour certaines dépenses réalisées pour installer des équipements pour personnes âgées ou handicapées.
    Pour en savoir plus, consulter le site service-public.fr.

Les cartes qui facilitent les déplacements
La carte européenne de stationnement, la carte d’invalidité et la carte de priorité pour personnes handicapées sont trois cartes qui permettent à leurs détenteurs de faciliter leurs déplacements. À compter du 1er janvier 2017, les cartes d’invalidité, de priorité ou de stationnement sont progressivement remplacées par la CMI (carte mobilité inclusion).
La CMI est une nouvelle carte infalsifiable et sécurisée.  Elle est fabriquée par l’Imprimerie nationale.
Trois mentions sont possibles sur la CMI : "priorité", "invalidité" et "stationnement". Les droits accordés sont les mêmes que les droits accordés par les anciennes cartes remplacées par la CMI. Par exemple, les droits accordés par la CMI avec mention "priorité" sont les mêmes que les droits accordés par l’ancienne carte de priorité.
Les matériels adaptés

 

De nombreux équipements sont conçus pour compenser les différents handicaps que rencontrent les personnes dans leur vie de tous les jours.

Ces équipements permettent de continuer à faire les choses comme on le souhaite, sans forcément avoir besoin de l’aide de quelqu’un. De nombreux matériels peuvent faciliter la vie au quotidien pour :

  • se déplacer,
  • communiquer,
  • faire sa toilette,
  • se divertir, ...

Les équipements sont très divers et leur coût très variable en fonction de la sophistication de l’équipement.

Un certain nombre d’équipements figure sur la liste des produits remboursés par l’assurance maladie. Ils sont remboursés selon le tarif défini par l’assurance maladie et sur prescription médicale.

 

L’APA (allocation personnalisée d'autonomie) peut être utilisée pour financer du matériel adapté dans le cadre du plan d’aide personnalisé.

Les mutuelles et les caisses de retraite complémentaires peuvent également financer une partie du coût de certaines aides.

 

La sécurité

 

La carte européenne de stationnement
La carte européenne de stationnement permet à son détenteur de se garer sur les places réservées aux personnes handicapées, qu’il soit lui-même au volant de sa voiture ou bien véhiculé par quelqu’un d’autre.
Cette carte est gratuite.
Avec la réforme de la CMI (carte mobilité inclusion), la CMI avec mention stationnement va progressivement se substituer à la carte européenne de stationnement. Les avantages et les conditions d’attribution restent les mêmes.
La téléassistance est une solution qui permet de de sécuriser les personnes qui ont un handicap moteur et qui vivent seules chez elles.

En cas de problème comme une chute ou un malaise, la personne peut joindre 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 une plateforme téléphonique en appuyant sur un médaillon ou une montre portée en permanence. Selon le degré d’urgence de la situation, un proche est contacté ou une intervention est déclenchée pour porter assistance à la personne.

 

Pour bénéficier de ce service, l’installation d’un matériel particulier est nécessaire:

  • un système de micro haut-parleur doit être installé dans le logement : il permet au téléopérateur et à la personne âgée de communiquer à distance grâce à un système de haut-parleur,
  • la personne doit porter en permanence un émetteur-récepteur relié à une centrale d’écoute : il s’agit d’un médaillon autour du cou ou d’une montre au poignet qui permettent de déclencher l’alarme et la mise en relation avec la centrale d’écoute. 

La carte d’invalidité
La carte d’invalidité permet à son titulaire et à la personne qui l’accompagne dans ses déplacements d’obtenir une priorité d'accès :
- aux places assises dans les transports en commun et dans les espaces et salles d’attente ainsi que dans les établissements et les manifestations accueillant du public,
- dans les files d’attente.
La carte d’invalidité permet également de bénéficier de réductions accordées, sous certaines conditions, dans les transports (RATP, SNCF, Air France).
L’attribution de cette carte à titre permanent est automatique pour les personnes dont le niveau de perte d’autonomie est évalué en GIR 1 ou en GIR 2 à condition qu’elles en aient fait la demande sur le formulaire de demande d’APA.
Cette carte est gratuite.
Avec la réforme de la CMI (carte mobilité inclusion), la CMI avec mention "invalidité" va progressivement se substituer à la carte d’invalidité. Les droits et les conditions d’attribution restent les mêmes.

Quand la personne appuie sur son médaillon, la centrale d’écoute est alertée. Un téléopérateur appelle immédiatement la personne âgée pour savoir ce qui lui arrive.

Le système de micro haut-parleur permet au téléopérateur et à la personne de s’entendre et de communiquer à distance.

Le téléopérateur a accès à toutes les informations préalablement remplies sur la fiche de la personne.

Cette fiche comporte notamment la liste des personnes à prévenir susceptibles de se rendre rapidement au domicile de la personne, par exemple les voisins.

Il va évaluer le degré d’urgence de la situation afin d’éviter l'envoi systématique des secours, souvent traumatisant.

Si la situation ne présente pas de caractère urgent ou dangereux (par exemple, la personne répond au téléopérateur qu'elle a failli tomber, a pris peur et a appuyé sur son médaillon), seuls les voisins seront prévenus.

Si la personne ne répond pas, l’intervention des secours sera immédiatement déclenchée.

 

Le coût de la téléassistance peut être pris en charge dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d'autonomie).

Souvent les mairies participent sous certaines conditions soit aux frais d’installation, soit aux frais d’abonnement.

 

Les déplacements

 

Lorsque des problèmes de mobilité apparaissent, se déplacer à l’extérieur devient particulièrement difficile.

Il existe des solutions de transport adapté, des cartes qui facilitent les déplacements, des aménagements possibles du véhicule pour pouvoir continuer à conduire.

 

La carte de priorité pour personnes handicapées
La carte de priorité pour personnes handicapées est destinée aux personnes atteintes d'une incapacité inférieure à 80 % rendant la station debout pénible.
Cette carte permet à son titulaire d’obtenir :
- une priorité d’accès aux places assises dans les transports en commun,
- dans les espaces et salles d’attente ainsi que dans les établissements et les manifestations accueillant du public,
- dans les files d’attente.
La demande de carte de priorité doit être faire auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) ou par le biais de la demande d’APA (allocation personnalisée d'autonomie).
Cette carte est gratuite.
Avec la réforme de la CMI (carte mobilité inclusion), la CMI avec mention "priorité" va progressivement se substituer à la carte de priorité. Les droits et les conditions d’attribution restent les mêmes.
Les soutiens

 

Il existe de nombreuses associations qui ont pour mission d’informer, d’orienter,  de conseiller les personnes avec un handicap moteur.

Voici quelques liens vers les sites Internet des principales associations. La liste n’est pas exhaustive.

 

> Si vous êtes atteint de la maladie de Parkinson

Vous pouvez consulter :

> Si vous êtes atteint d’une sclérose en plaques

Vous pouvez consulter les sites Internet de :

  • l’association française des sclérosés en plaques (AFSEP) :
    AFSEP, association créée en 1962 et reconnue d’utilité publique depuis 1967.
    2 rue Farman Technoclub C
    31700 BLAGNAC
    Téléphone : 05 34 55 77 00
    Site Internet : http://afsep.fr

  • l’association des paralysés de France (APF) consacré à la sclérose en plaques.
    Association des Paralysés de France (APF)
    Association de loi 1901
    17, bd Auguste Blanqui
    75013 Paris
    Téléphone: 01-40-78-69-00
    Site Internet : http://www.sclerose-en-plaques.apf.asso.fr

> Si vous avez eu un AVC (accident vasculaire cérébral)

Vous pouvez consulter le site Internet de France AVC :

France AVC
Fédération Nationale France AVC
7 Avenue Pierre Semard
01000 Bourg en Bresse
Téléphone : 04 74 21 94 58
Site Internet : http://www.franceavc.com

> Si vous êtes atteint d’une maladie rhumatismale

Vous pouvez consulter le site Internet de l’association française de lutte antirhumatismale :

AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumastismale)
2, rue Bourgon
75013 Paris
Tél. : 01.45.80.30.00
Allo Rhumatisme : N° Azur : 0810 42 02 42
Allo Ostéoporose : N° Azur : 0810 43 03 43 avec le soutien institutionnel d’Amgen
Site Internet : http://www.aflar.org

> Si vous avez un cancer

Vous pouvez consulter les sites Internet de :

  • la ligue contre le cancer :
    Ligue contre le cancer
    Siège de la fédération
    14 rue Corvisart
    75013 Paris
    Téléphone : 01 53 55 24 00
    Site Internet : https://www.ligue-cancer.net

  • l’institut national du cancer (INCa) :
    Institut National du Cancer (INCa)
    52, avenue André Morizet
    92513 Boulogne Billancourt Cedex
    Téléphone : 01 41 10 50 00
    Site Internet : http://www.e-cancer.fr

Aides aux personnes handicapées - 2m pour comprendre

 

> Parkinson : informations et conseils en vidéo
> Santé senior : informations et conseils en vidéo
> Maladies et soins : informations et conseils en vidéo
> Centres mutualistes et conventionnés pour personnes handicapées en France
> La dépendance des personnes âgées - Comparateur de Mutuelle Dépendance
> Mutuelle senior : les meilleures mutuelles santé des séniors
> Mutuelle santé pour personne âgée en maison de retraite ou EHPAD
> Mutuelle pour les plus de 70 ans ou plus de 80 ans
> Santé Senior : comparateur de mutuelle santé pour les seniors
> Mutuelle et Aide financière
> Mutuelle et Services à la personne
> Service d'éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD)
> Mutuelles, Services de Soins et d'Accompagnement Mutualistes (SSAM)
> Liste des médecins accrédités par la HAS (Haute Autorité de Santé)

 

Article mis à jour le 11 juillet 2017.

Détails : Adrea Mutuelle Prévoyance: Mutex garantie maintien de salaire, Dépendance fr
Adrea Mutuelle Prévoyance: Mutex garantie maintien de salaire, Dépendance

ADREA Prévoyance : Moduvéo Mutex, Modulato Mutex, Coverto, Mutex Capital Accident, Assurance accidents du quotidien Quiem, Assurance dépendance Edéo et Assurance obsèques Néobsia.

ADREA Mutuelle est un acteur national en Santé, Prévoyance, Epargne, Retraite, fidèle à ses valeurs mutualistes de solidarité, de liberté et de démocratie.
ADREA Mutuelle protège aujourd’hui plus d’un million de personnes en France.
Fortement implantée localement, ADREA Mutuelle et ses partenaires vous accompagnent pour vous offrir la couverture prévoyance la mieux adaptée à vos besoins :
- Anticiper la perte des revenus : Modulato Mutex. Une couverture complète arrêts de travail,...

www.mutuellefr.info | Détails

 

 
^
Mutuelle sante prevoyance: Famille, Senior, TNS, Entreprise | Contact | Plan du site XML | Top recherche | © 2020 mutuellefr.info |